Running

20 KM de Paris 2015 : Compte Rendu

25 octobre 2015

Bonjour à tous !

 Je vous retrouve aujourd’hui pour un article un petit peu spécial… car on ne parlera pas nourriture aujourd’hui (enfin si quand même un peu, on est foodie ou on ne l’est pas…) ! Il y a tout pile deux semaines, je prenais le départ des 20 KM de Paris, un défi que je m’étais lancée il y a quelques mois. Comme je vous en avais déjà parlé,  je me suis depuis un an sérieusement remise au running. De défi en défi, j’ai accepté le pari fou de faire 20 km avec mon papa. Voulant absolument passer une bonne course, je me suis lancée à fond dans l’entrainement (dont je peux vous reparler plus largement si vous le souhaitez!). J’ai eu envie, pour clore cette expérience folle, de vous raconter ma course sous forme d’un petit compte rendu plein d’humour. J’espère que cela vous plaira !! 

IMG_0175

J-7 : je prends le métro pour aller dej chez mes parents et je croise tous les coureurs du la « We run Paris », avec leurs médailles, et ça me donne vraiment hâte d’être au Dimanche suivant. Pire qu’une enfant avant Noël.

J-2 : on se fait un Sushi illimité avec des copains, et je fais le pleins de riz, de poissons mais aussi de nems et de brochettes boeuf/fromage : que du gainz pour Dimanche.

J-1 : on est hyper compète avec mon copain, on mange un gros steak et des légumes le midi, et des pâtes aux légumes le soir (vous avez vu? incapable de ne pas parler bouffe!!). En prime, on va se coucher tôt. Je lis sur internet que les plus grands athlètes ont déclarés avoir souvent mal dormi la veille d’une épreuve et que ça n’a jamais empêche leur perfs. Je suis rassurée mais j’ai tout de même du mal a dormir.

J-J 7h : le réveil sonne, je suis réveillée direct. Je bois deux grands verres d’eau et mange du pain avec du saint moret. Je saute dans ma tenue, je suis au taquet ! 

8h15 : on est prêt,  direction la tour Eiffel pour retrouver mon cousin et échanger les maillots : ils courront aux couleurs du crêpecar. Je les laisse partir dans leur SAS -1h40 et j’attends mon papa qui va m’accompagner.

9h30 : on se place dans le SAS avec le padre et je me félicite d’avoir emmené un énorme pull que je prévoyais de jeter car ça caille sévère.

9h50 : oh non je dois faire pipi !

10h 10 : le premier SAS part, mais nous on bouge pas.

10h30 : c’est au tour du deuxième SAS, mais nous, on ne bouge tjs pas.

10h45 : ça y est, on avance !! Mini échauffement et me voilà sur le pont d’Iéna prête à en découdre !

10h50 : goooooo !

KM 1 : Ça grimpe mais il se passe tellement de choses autour de moi que je le sens presque pas.

KM 2: tout roule, mais quand même, je regrette mes verres d’eau.

KM 2.5 : ok j’en peux plus, pause dans le bois ! (*minute glamour*)

KM 5 : je ne comprends même pas comment le temps est passé et comment je suis déjà au 5ème kilomètre. Je suis au taquet, mon père mène l’allure idéale,  on fait les andouilles devant tous les photographes et on score nos bouteilles d’eau en plein dans les poubelles.

KM 7 : on fait demi tour, autour du stand de pom-pom TomTom et d’un groupe qui chante Dallas. Mon père fait toujours l’andouille,  les pom-pom sont morte de rire.

20 KM DE PARIS 1

KM 7.5 : on attaque le fameux faux plat de 2 km. Tous les mecs qui accompagnent leurs copines sont en mode rassurant « c’est comme la montée du début, en plus plat mais en plus long« . Ok on se concentre, ça va aller ! 

KM 10 : juste avant le KM 10, au détour d’un virage, le ravito est laaaa. J’attrape de l’eau, des quartiers d’orange et des carrés de sucre, et on est repartis ! 100 mètres plus loin, je croise mon oncle qui nous encourage sur le côté, on se fait des tape la et on repart.

KM 12 : on arrive vers la seine. Je croise des mecs tranquillement au téléphone qui cherchent leurs potes sur le parcours « Ouais je suis au 12 et toi ? Au 14 ?! Ok j’arrive je me dépêche« . MAIS OUI BIEN SUR.

KM 14 : les premiers tunnels arrivent. Je suis toujours au taquet, prête à en découdre ! En plus il y a du monde sur les ponts au dessus de nous, donc on fait coucou. Mon père imite la reine d’Angleterre et salue la foule.

KM 15 : en haut du troisième tunnel, le troisième ravito est la ! Je ne change pas une équipe qui gagne, et je grignote tranquillement mon orange et mon sucre. Avec mon padre, on tape la discute aux bénévoles, et on est morts de rire (pour changer)!

KM 16 : Petit coup de mou. Je pensais qu’on faisait demi tour au KM 16, mais il n’y a pas de ponts à l’horizon. En plus le padre trace toujours autant et je me demande si mes gambettes vont tenir le choc.

KM 17 : aaaaah voila ce fameux pont !! Tel une canette de RedBull, je me sens pousser des ailes sur le pont et je passe en mode speedy.

KM 18: un tunnel boite de nuit; un tunnel boite de nuit !! On lève les bras, on danse, on hurle qu’on est pas fatigués, mais personne ne suit et tout le monde à l’air au bout du rouleau autour de nous. On hausse les épaules et on continue comme des fusées.

KM 18.5 : oh la la mais tout le monde marche !! Moi je suis à fond, je slalome tout, je suis en sprint total (à 11km/h ahahaha ahem…). Je croise un supporter sur le coté complètement taré : une armoire à glace black qui hurle sur tout le monde tel un coach en plein ring de boxe aux USA. J’ai envie de lui dire « t’inquiète, je cours je cours aussi vite que je peux » mais j’ai pas le temps.

KM 19 : Dernière petite montée, mon père fait toujours l’andouille, il est derrière moi et crie « Cours ma fille cours, tire ton père jusqu’à l’arrivée petit cheval de course !! Allez ma fille huuu ». Je me dépêche.

KM 20 : ça y est je passe la ligne d’arrivée (après une énième photo)!! Je jette un oeil à ma montre: 2H11 : j’explose de joie, on est trop content, et surtout on a pas vu le temps passer (oui oui, c’est possible 😀 ). On rentre à la maison victorieux, et on retrouve les autres pour comparer nos temps: 1h33 pour mon copain, et 1h38 pour mon cousin, on est des pros!

20 KM PARIS

J+1 : pas trop de courbatures à déclarer, tout va bien !

Et voila pour ce petit compte rendu ! Comme vous pouvez le voir, je me suis vraiment éclatée et j’ai passé un super moment. En bonus, j’ai explosé mes records et j’ai fait mieux que ce que j’espérais. Prochain objectif ? Passer sous les 2h10 pardi !

J’espère que ce style d’article complètement différent vous plaît, je me suis énormément amusée à l’écrire !

20 KM DE PARIS 3

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply