All Posts By

ChezMargal

FOOD Gratins et autres petits plats Salé

Dahl de lentilles corail à l’indienne

27 janvier 2018

Hello hello !

J’espère que votre semaine fut bonne ! Pour ma part, les premiers mois de l’année sont souvent chargés. Alors quoi de mieux en cette saison qu’un bon dahl bien chaud et réconfortant ? J’adore ce plat, surtout le soir, dans le canapé devant une bonne série ! Plein de saveur et de bonnes choses, c’est mon coup de boost de l’hiver grâce aux épices !

Et vous, vous connaissez la cuisine indienne ? Vous aimez ?

Dahl de lentilles corail à l’indienne (2 portions)


Préparation : 10 minutes

Cuisson : 20 minutes

Ingrédients :

Pour 2 personnes :

  • 120 gr de lentilles corail
  • 300 gr d’épinards (ça réduit énormément !)
  • 2 tomates
  • 1 oignon
  • 1/2 brique de crème légère
  • 1 càs d’épices indiennes
  • 100 gr de riz basmati

Recette :

Commencez par faire bouillir un grand volume d’eau. Plongez-y les lentilles et laissez cuire comme indiqué sur votre paquet (environ 10 à 15 minutes).

Pendant ce temps, pelez et hachez l’oignon, et découpez les tomates en gros cubes. Faites revenir les oignons dans un peu d’huile. Une fois qu’il est translucide, ajoutez les épinards, baissez légèrement le feu, couvrez, et laisser cuire 5 à 10 minutes en remuant de temps en temps. Ajoutez les tomates, puis une cuillère à café d’épices (ou plus si vous aimez ça), et ajoutez les lentilles. Ajoutez la crème et laissez mijoter à feu doux le temps de faire cuire du riz.

Servez le tout bien chaud.

Bon appétit, et envoyez-moi vos petites photos si vous réalisez cette recette, sur facebook ou instagram !

A très vite,

Margaux

  

FOOD Légumes Salé

Bouillon Thaï Express

18 janvier 2018

Hello hello !

Je suis hyper contente de vous retrouver aujourd’hui pour une nouvelle recette, la première de 2018 (mon article sur mes envies pour cette nouvelle année ici)! J’ai réalisé cette recette hier soir, et j’ai tout fait pour avoir un repas qualitatif mais vite prêt. Je rentrais de 2h de sport qui m’avaient bien crevées, il était 21h30 : autant vous dire que je n’avais pas envie de passer plus de 15 minutes en cuisine ! Pari tenu, 15 minutes de douche le temps que ça cuise et je passais à table en un temps record pour quelqu’un qui a cuisiné. Je vous ai également demandé sur Instagram si la recette de ce bouillon vous tentait, vous avez été nombreux à voter pour donc je m’exécute (avec grand plaisir) 😀

L’astuce de cette recette est de râper ou de couper fins les légumes pour réduire leur temps de cuisson. Pas révolutionnaire mais ça fait parfaitement le job les soirs de flemme 😉 . Allez j’arrête mon blabla et je vous dévoile la recette ! Et j’ai essayé de faire de plus belles photos, j’espère que ça vous plaira !

Bouillon Thaï express (4 portions)

Préparation : 15 minutes

Cuisson : 15 minutes

Ingrédients :

  • 1 oignon (ou des oignons nouveaux si vous trouvez)
  • 4 carottes
  • 2 poireaux
  • Un pouce de gingembre
  • 240 gr de nouilles de riz
  • Sauce soja
  • 400 gr de dinde
  • Coriandre fraîche ou menthe fraîche
  • Citron vert
  • Bouillon de poule

Recette :

Commencez par hacher votre oignon et faites-le revenir dans une grande casserole avec un peu d’huile à feu moyen. Pendant ce temps, pelez vos carottes et le gingembre et râpez-les à l’aide d’un robot. Détaillez le poireaux en fines lamelles. Ajoutez les poireaux, les carottes et le gingembre dans la casserole.

Détaillez la dinde en morceaux et ajoutez la à la casserole.  

Faites revenir quelques instants, ajoutez le bouillon et la sauce soja, puis couvrez et laissez mijoter une dizaine de minutes.

Faites bouillir de l’eau (perso j’ai utilisé ma bouilloire pour aller plus vite). Recouvrez les légumes et la dinde d’eau. Plongez-y alors les nouilles de riz. Remuez, puis laissez chauffer quelques instants (ces pâtes cuisent en 2/3 minutes), et c’est prêt. 

Au moment de servir, je saupoudre de la coriandre fraîche (pour lui) et de la menthe fraîche (pour moi), et je presse 1/4 de citron vert.

Bon appétit, et envoyez-moi vos petites photos si vous réalisez cette recette !

A très vite,

Margaux

  

Humeur Lifestyle

2018 : la liste de mes envies

10 janvier 2018

2018

Hello hello ! Je voulais pour ce premier billet de 2018, avant toutes choses, vous souhaiter une excellente année 2018 ! J’espère sincèrement qu’elle sera synonyme de joies, bonne santé, et qu’elle sera remplie de moments avec ceux qui vous sont chers.

J’avais envie aujourd’hui d’écrire un article différent, un peu comme un article à moi-même de ce que je souhaite pour cette nouvelle année. Il me trotte dans un coin de la tête depuis quelques jours alors il est grand temps de coucher cela sur le papier. Je l’ai écrit d’une traite, dans le métro, une sorte de liste de mes envies pour 2018. J’ai déjà hâte de faire des bilans intermédiaires pour voir où j’en suis ! 

#Brazzila

C’est une grande année qui commence pour moi : je vais me marier ! Civilement en juin, religieusement en septembre. Ces deux événements vont à coup sûr rythmer mon année, que je ne devrais pas voir défiler ! Je souhaite donc tout naturellement continuer de profiter des préparatifs, de notre préparation et des moments en famille que cela crée. Un souhait qu’il ne devrait pas être trop difficile à tenir, mais avec le stress on ne sait jamais n’est ce pas ;).

Alimentation et Sport

J’aimerai ensuite poursuivre le rééquilibrage alimentaire que j’ai entrepris depuis le mois de septembre. J’ai repris de bonnes habitudes, une meilleure connaissance de mes besoins réels. Avec mon boulot, je suis très souvent au restaurant, et souvent stressée : autant de portes ouvertes à la tentation ! Depuis septembre, j’apprends à me raisonner, je fais du sport bien plus régulièrement qu’avant, je suis moins stressée : un cercle vertueux qui me fait du bien, surtout à la tête ! Alors après un break pendant les fêtes, on continue ! 🙂

Lecture

J’aime lire…du moins j’aime l’idée de lire régulièrement. Chose que je ne fais jamais, la pile de livres sur ma table de chevet est intacte depuis de nombreux mois (si ce ne sont des années). C’est simple : je ne lis qu’en vacances, où j’adore ça, mais c’est tout. Je me fixe donc de lire cette année, disons une dizaine de livres. Note à moi même : privilégier les formats poches pour les transports ! Et bonus, je pense que cela améliorera la qualité de mon sommeil : je me couche trop tard, avec bien trop d’écrans. Au lit à 23h avec un bon bouquin en 2018 !

Blog

Le blog, ce petit endroit que je chéris et que je laisse pourtant tant de côté… je ne compte plus le nombre d’articles que j’ai écrit dans ma tête, le nombre de listes d’idées d’articles, de catégories que j’ai faite… Le nombre de blog que je lis régulièrement aussi, et qui me rendent rêveuse… Cette année j’ai envie de lui laisser une vraie chance, et de poster ce que j’ai vraiment envie, régulièrement. J’ai beaucoup aimé cet article qui parle des barrières qu’on se met tout seul, de peur d’être montré du doigt. Alors cette année, j’ose ! Comme j’ose publier cet article plus personnel aujourd’hui :).

Donner de son temps

Prendre soin de soi, c’est important, mais je trouve que nous vivons dans une société ou l’on est de plus en plus centrée sur nous-même. Cette année j’aimerais bien m’ouvrir plus vers les autres. Que ce soit d’aider spontanément les personnes qui ont l’air perdues dans la rue, de participer aux actions d’une association ou de donner ses affaires dont on a plus l’usage. Il en suffit parfois de peu mais l’essentiel c’est d’en faire un peu chaque jours, à son échelle :). 

S’épanouir et profiter de mes proches

Le meilleur pour la fin ! Car au-delà de tout ce que je souhaite, mon bien être dépend tellement de mes relations avec mes proche. Alors je souhaite continuer de passer du temps avec des personnes qui me sont chères. Etre là pour partager les bons moments, mais aussi les moins marrants. Créer des souvenirs magiques et rire toujours, tous les jours !

Et vous, quelles sont vos nouvelles résolutions ? Dites-moi tout je suis curieuse 😉 !

A très vite,

Margaux

Desserts FOOD Sucré

Pavlova aux fruits exotiques

31 décembre 2017

Hello hello !

On se retrouve une dernière fois pour l’année 2017… qui ne fut pas très riche en articles je vous l’accorde ! Mais je compte bien me rattraper sur l’année 2018, je suis mo-ti-vée et pleine d’envies ! Mais je garde ça pour plus tard ;).

Ce soir nous passerons en 2018, et avec cet événement viennent toutes les questions et la pression qui vient avec : que faire ? où ? avec qui ? que faire à manger ? De mon côté, je n’avais pas envie de faire quelque chose en particulier, juste de profiter de mes congés. Je n’ai de toute façon jamais été une grande fan des soirées du réveillon. Nous resterons donc en famille, au bord de la mer, autour d’un bon plateau de fruits de mer, et la soirée sera parfaite ainsi :).

Je profite de la grande maison pour faire plein de cuisine et expérimenter mes nouveaux joujoux (coucou le Kitchenaid <3). Et j’ai eu envie de vous poster cette recette de Pavlova, qui pourrait vous servir si vous êtes en panne d’inspiration pour ce soir (car il faut peu d’ingrédients donc vous avez peut-être déjà tout ce qu’il vous faut!), et le cas échéant, elle sera parfaite pour vos prochaines envies de pâtisserie.


Pavlova aux fruits exotiques


Préparation : 1h

Cuisson : 1h

Attente : 1h

Pour 6 à 8 personnes

Ingrédients

Meringue :

  • 4 blancs d’œufs (gardez les jaunes pour épaissir une sauce ou faire une mayonnaise ;)),
  • 225 gr de sucre en poudre
  • 3 c-à-s de farine ou de maïzena

Crème chantilly

  • 1 brique de crème entière à 30% de MG (30 cl)
  • 100 gr de sucre en poudre

Fruits

  • 2 petites mangues bien mûres
  • 1 petit ananas
  • 1 citron vert
  • menthe

La meringue :

  1. Préchauffez le four à 120°C.
  2. Fouettez au batteur électrique à vitesse moyenne vos blancs d’oeufs
  3. Une fois qu’ils commencent à monter (c’est-à-dire qu’ils ne sont pas encore fermes, mais pas liquides non plus, en gros ils sont mousseux et ont doublés de volume), incorporez le sucre petit à petit.
  4. Continuer de battre la meringue en augmentant un peu la vitesse du batteur.
  5. Une fois que les blancs sont bien pris et que le mélange est brillant, incorporez la farine.
  6. Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé (que je vous recommande plus qu’une plaque silicone de pâtisserie, j’arrive mieux à démouler mes meringues avec le papier sulfurisé), dressez vôtre meringue en rond (ou de la forme que vous souhaitez).
  7. Enfournez pour une heure.
  8. ASTUCE : n’ouvrez pas votre four pendant la cuisson, la meringue n’aime pas les variations de températures et se craquelle rapidement. Si vous êtes observateurs, vous remarquerez que je n’ai pas trop suivi mon propre conseil pendant la cuisson, mais j’ai une excuse, ici, la porte du four n’a pas de vitre #grandecurieuse. De même, une fois la cuisson terminée, éteignez votre four et oubliez-y votre meringue pendant bien une heure supplémentaire. Cela permettra au four de refroidir avec la meringue et d’avoir une belle meringue à sa sortie du four, bien solidifiée.

Les fruits :

  1. Pelez et détaillez les fruits en morceaux de taille moyenne.
  2. Placez les dans un récipient, et venez zester la moitié de votre citron vert.
  3. Assaisonez également avec le jus d’un demi citron vert, et d’une dizaine de feuilles de menthe ciselées.

La crème chantilly :

  1. Avant toute chose, afin de mettre toutes les chances de vôtre côté, je vous recommande de mettre la crème ainsi que les fouets de votre batteur ainsi que votre cul de poule dans le congélateur 5 à 10 minutes. Je vous recommande aussi d’utiliser un récipient métallique type cul de poule.
  2. Versez la crème dans votre récipient et fouettez la en vitesse moyenne à haute (type 7/10) quelques instants. Au bout de 3/4 minutes, la crème va commencer à prendre. Ajoutez alors doucement le sucre. Continuez à battre quelques minutes, afin que votre crème soit bien prise.

Le dressage de la Pavlova :

  1. Sortez votre meringue refroidie du four. Ôtez délicatement le papier sulfurisé.
  2. Disposez votre crème chantilly sur la meringue, à l’aide d’une maryse. Essayez dans la mesure du possible de créer un creux au centre, pour y accueillir les fruits.
  3. Venez enfin disposer vos fruits au centre du dessert.
  4. Terminez par ciseler quelques feuilles de menthes sur le dessus, et de zester la fin de votre citron vert.
  5. A déguster rapidement (sous peine de détempage de la meringue par la crème chantilly et les fruits, ce serait dommage !!)

Il n’y a plus qu’à se régaler avec cette Pavlova ! Bon appétit et n’oubliez pas de m’en dire des nouvelles si vous testez cette recette ou une autre 🙂

A très vite, et bonne année !

Margaux

Gratins et autres petits plats Légumes Salé

Tarte fine potimarron chèvre

26 décembre 2017

Hello !

Les fêtes de Noël sont passées, et j’espère que vous avez bien profité de vos proches et surtout des bons repas ! Je me suis pour ma part bien régalée, le stock de foie gras, saumon, huître et autres joyeuseté a été fait (ou du moins, jusqu’à la semaine prochaine héhé).

Après ces festivités, j’ai personnellement besoin d’une trêve alimentaire (ou du moins, mon estomac en réclame une). Je me suis donc dit qu’il serait sympathique de ma part de vous proposer une recette simple et rapide, et surtout pleine de légumes. Histoire de pouvoir recommencer avec joie et allégresse le weekend prochain.

En cette saison, j’adore tout ce qui est courges, j’en profite vraiment pour en manger autant que possible. J’ai donc eu l’idée d’une tarte, mais je n’avais pas spécialement envie d’une pâte feuilletée (overdose de feuilletés saucisse vous avez dit ?). C’est là que la petite voix dans ma tête m’a doucement glissé : et pourquoi ne pas remplacer le tout par des feuilles de brick ? Bien plus fin et tout de même croustillant, je me suis dit que cela méritait le test. Test qui s’est avéré concluant !

Allez j’arrête mon petit bavardage et vous laisse avec la recette ! Et je vous retrouve dans la semaine pour un dessert spécial réveillon ;). Vous pouvez également retrouver la recette du succès pour un dessert gourmand. 


Tarte fine potimarron chèvre frais


Ingrédients :

  • 1 potimarron, ou la courge de votre choix,
  • 2 œufs
  • 1 paquet de lardons fumés (optionnel)
  • 1 paquet de feuille de brick
  • 10 cl de crème
  • chèvre frais
  • sel, poivre

Instructions :

  1. Préchauffez le four à 180°C.
  2. Détaillez le potimarron en cube et épluchez là si vous le souhaitez. Faites-le cuire 10 minutes dans de l’eau bouillante : le potimarron doit être tendre si vous plantez une pointe de couteau. Égouttez-le.
  3. Faites revenir les lardons dans une poêle.
  4. Mixez le potimarron avec la crème et les œufs. Salez et poivrez. Ajoutez les lardons au mélange
  5. Disposez les feuilles de bricks les unes sur les autres dans le fond d’un plat à tarte. Ajoutez la préparation à base de potimarron.
  6. Disposez le chèvre sur le dessus de la tarte.
  7. Enfournez pendant une demie-heure. La pâte doit être dorée à la sortie du four.
  8. Servez avec une salade verte, c’est meilleur.

A très vite,

Margaux

Humeur Lifestyle

Wishlist de Noël d’un ou une foodie – Christmas 2017

2 décembre 2017
Hello hello !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous partager ma wishlist de Noël spéciale foodie. Noel c’est maintenant dans moins d’un mois alors la course aux cadeaux est lancée ! Je suis personnellement une grande fan de noël et j’ai hâte d’être ce week-end pour décorer mon appartement. Je prends également énormément de plaisir à chercher pendant des heures le cadeaux idéal. C’est donc tout naturellement que j’ai souhaité vous partager une liste d’idées de cadeaux à offrir à un ou une foodie ! Si ce style d’article vous plaît, faites moi signe, je pourrais vous préparer des sélections hors food ;).

PS : en cliquant sur les images, vous arrivez directement sur les sites marchand pour retrouver toutes les infos & tarifs. 

1/ Livres de cuisine

Aaaah les livres de cuisine… j’adore ça ! Et je pense que tout fan de cuisine me comprend: de belles photos, une belle mise en page, de quoi se donner envie de asset des heures en cuisine! Et on en a jamais assez (même après avoir fait céder une étagère sous le poids de mes livres… true story !!). J’ajoute aussi à ma sélection un livre qui n’est pas à proprement parlé un livre de cuisine mais qui parle de notre système digestif que je trouve très instructif et sympa à lire.

 

(1)(2)  (3)(4) (5)

(1) On ne présente plus Cyril Lignac… dans ce livre, vous retrouverez tous ses plus grands succès !

(2) Un livre qui change je trouve ; on part de la bête, on apprend les différentes parties puis les manières de les cuisiner

(3) Un classique, avec toutes les bases et l’histoire de nos plus grandes pâtisseries… Mercotte valide !

(4) Le livre parfait pour tous les jours, à petit prix. Parfait pour les jours ou l’on manque de temps et d’envie de passer du temps en cuisine !

(5) Un très bon livre pour tout comprendre de notre digestion et de nos maux du quotidien.

2/ Instrument de pâtisserie

Alors la c’est un peu comme les livres, un fan de pâtisserie n’a jamais assez d’accessoires. Je vous propose ici ces petites choses qu’on ne s’offre jamais mais dont on se sert tout le temps une fois qu’on les a.

(1)(2)(3)(4)(5)

(1) Des emportes pièces, pour des petits gâteaux de Noël à cuisiner en famille

(2) Des moules à cannelés, oui, mais des vrais en cuivre… Cannelés caramélisés garantis !

(3) Un chalumeau pour crèmes brûlées et autres folies culinaires

(4) Un cercle à pâtisserie pour jouer au pro !

(5) Une spatule thermomètre, hyper pratique pour tout ce qui est sirop et chocolat !

 

3/ Gadget de cuisine

On les voit partout dans les boutiques et c’est vrai qu’une fois qu’on les a, on ne s’en passe plus (notre guillotine à saucisson est infatigable malgré quelques années de fréquents services !).

(1) (2) (3) (4) (5)

(1) Une cuillère de chocolat, parfait pour des chocolats chauds super gourmands !

(2) Un shaker à cocktail pour des soirées endiablées

(3) Un spizalizer, hyper sympa pour détailler ses légumes en spaghettis !

(4) Un moulin à poivre, le genre d’objet qu’on garde et apprécie toute sa vie

(5) Une guillotine à saucisson, un indispensable des apéros 😉

4/ Deco de cuisine

Avoir tout ce qu’il faut pour cuisiner, c’est bien, avoir un espace convivial qui donne envie, c’est mieux ! J’adore la deco, les objets divers… et quand ce sont des objets que l’on m’a offert que je vois au quotidien, ça me fait toujours super plaisir !

(1) (2) (3) (4) (5)

(1) Un repose cuillère, pour ne plus jamais galérer à ne pas savoir ou la poser (suis-je la seule ?!)

(2) Un tableau pense bête, pratique pour les listes de course (ou les mots doux)

(3) Une jolie corbeille de fruit

(4) Une belle carafe pour alcool fort, pour se servir un verre avec classe

(5) Une jar pour les smoothies ou thés glacés !

5/ Appareil ménager

Alerte gros budget ! Mais Noël, c’est aussi l’occasion de se voir offrir ces objets dont on rêve et qu’on ne peut pas forcément s’offrir. Et en général, une fois qu’on les a, c’est pour un gros paquet d’années !

(1) (2) (3) (4) (5)

(1) Le Graal de tout pâtissier, je rêve d’une grande cuisine juste pour lui… Je ne vous présente pas le Kitchen Aid (paillettes dans les yeux)

(2) Une sorbetière, un objet hyper sympa car une fois qu’on a testé les glaces faites maison comment vous dire… et c’est magique de regarder la glace ou le sorbet tourner dans la turbine

(3) Pratique pour les étudiants ou workahoolic : cette merveille cuit et mixe soupe, compotes, purées… Hyper sympa !

(4) Un extracteur de jus, poure faire le plein de bons jus de bon matin.

(5) Un blender, allié du quotidien pour les soupes, smoothies, jus, moi je fais même mes mojitos avec 😉

 

J’espère que cette petite wishist de noël vous aura plu et que vous y aurez trouvé votre bonheur. Et je vous dis à très vite pour d’autres articles de Noeeeeel (#canyoufeeltheexcitement?)

 

Love,

Margaux.

Move Running

Marseille Cassis 2017 : mon compte rendu #MK6

20 novembre 2017

Bonjour à tous !

Je vous retrouve aujourd’hui pour un article sportif pour une fois. Je voulais revenir avec vous sur ma participation à la mythique Marseille Cassis fin Octobre. Je vous avais déjà fait un compte rendu des 20 km de Paris et ce dernier vous avait beaucoup plu, alors pourquoi pas ? C’est parti !

La veille :

Traditionnellement, un coureur suivant une bonne préparation est censé se reposer avant une course, histoire d’être au taquet le lendemain. Autant vous dire que j’ai fait… tout le contraire ! N’étant que très rarement et toujours en coup de vent sur Marseille – dont je ne connais plus le port pour prendre le bateau qu’autre chose – j’avais très envie d’explorer la ville pour mieux la connaître. Au programme : retrait des dossards, puis direction le vieux port, Notre Dame de la Garde, le Fort Saint Jean et le Mucem, sous un magnifique soleil et un bon 20 degrés : le pied !

Le soir ce sera un poisson bien frais, du riz et un gros dodo pour être fin prête à affronter le col de la Gineste !

Le jour J : Marseille Cassis, let’s go !

La journée aurait pu mieux commencer : après une bonne nuit et un bon petit dej, on se rend compte qu’on a tout simplement zappé l’étape épingle à nourrice… oups ! On part donc vers le Vélodrome, lieu du départ, avec notre dossard à la main. Le métro est bondé et les marseillais commencent déjà à mettre l’ambiance : ça promet !

Après un détour par la pelouse du Vélodrome (étape hyper sympa !), on rentre dans notre SAS. On rencontre quelqu’un qui veut bien nous donner de ses épingles à nourrice, les dossards tiendront au moins à notre tee-shirt ! Ouf ! On s’échauffe un peu puis le départ est assez rapidement lancé, nous n’avons pas attendu. Lecture sur la playliste de-la-mort-qui-tue préparée la veille et c’est parti !

KM 0-5 :

Alors la Marseille Cassis c’est simple : ça monte pendant 10 KM puis ça descend (plus ou moins) sur 10 KM. Le début de la course démarre directement dans le vif du sujet avec un faux plat montant sur les 5 premiers kilomètres. Je décide de partir tranquillement et de ne pas faire attention à la masse de personnes qui me double. Étonnement, je trouve qu’il y a beaucoup de supporters dès 9h du matin dans les rues de Marseille, ça fait chaud au coeur. Les kilomètres défilent assez rapidement, je me sens bien !

 

KM 5-8 :

La grimpette commence et le mistral s’invite dans la partie. Il souffle par rafale bien de face. Mais je suis ultra motivée alors je commence à grimper tranquillement, mais sûrement. Le premier ravitaillement me fait du bien, j’attrape une bouteille d’eau pour la garder avec moi sur la route + des sucres et c’est reparti ! On sort peu à peu de la ville et le paysage des calanques se dessine doucement devant nous. Plus mes jambes deviennent douloureuses, plus ça tire, et plus le paysage devient magnifique. Moi qui me faisais beaucoup doubler il y a quelques kilomètres, voilà que les rôles s’inversent et ça me booste le moral ! Je suis obligée de marcher pour boire mais à part ça, je ne lâche rien comme on dit !

 

KM 8-10 :

Je serre les dents, c’est dur mais je veux tellement y arriver ! Au moment ou je crois que je vais avoir besoin d’une petite pause, la mer se dévoile devant moi. Il fait un temps magnifique et la vue est à couper le souffle (alerte : ceci était la meilleure blague de l’article. De rien.). Ça m’occupe un bon moment. La route se dessine au loin devant nous et je commence à l’apercevoir, ce fameu col de la Gineste ! Encore un dernier effort, c’est long, c’est dur, j’y perd mes poumons et soudain j’entends du bruit, de la musique, des encouragements, m’y voilà !! Je suis impressionnée par le monde la haut ! Et très émue d’y être arrivée. Bon plus que 10km!

KM 10-13 :

Le ravito est là, avec les pompiers en prime (coeurdanslesyeux). Ils ont eu la bonne idée de préparer des éponges imbibées d’eau fraîche, ça fait du bien ! J’attrape une autre bouteille d’eau, du sucre et une orange et hop je repars. La descente est plutôt douce au début, c’est un vrai plaisir ! Mes jambes avancent toute seule, je m’étais prévu de la musique plus calme à ce moment là et ça m’apaise totalement, je profite vraiment à fond.

 

KM 14-17 :

Surprise au programme : ça remonte ! Mes jambes me disent non mais ma tête me dit oui ! Je suis un peu perdue mais je m’accroche, après la Gineste je vais pas lâcher sur une cote de 400m ! Cette cote avalée, voilà que ça descend tout droit sur Casis pendant 3km. La descente est raide, mais l’enfant en moi n’a qu’une envie: tout dévaler à pleine balle ! J’ai l’impression que je suis une fusée, je m’amuse comme une folle même si je me dis que c’est pas raisonnable car si je tombe je risque d’avoir plus que mal ! Beaucoup de personnes marchent autour de moi, c’est vrai que ça descend sec! On a l’impression de plonger dans la mer qui nous tend les bras !

KM 17-20 :

On rentre dans Cassis sous des tonnerres d’encouragements et de musique ! L’ambiance est dingue, il y a un monde de fou c’est incroyable. Ça fait vraiment chaud au coeur ! Et puis tout devient dur : les rues de Cassis sont étroite et ça monte ça monte ! Après la grande descente c’est très dur pour mes jambes, on est tout serrés, je vais y perdre un poumon ou mon coeur je sais pas, mais je m’accroche ! Ma montre a 400m d’avance sur les KM annoncés par la course ce qui ne m’aide pas ! Elle m’annonce 19km, je m’accroche, 19.4, allez plus que 600m je me dis et là un petit panneau sur le côté m’annonce fièrement 19KM. Nooooooooon je serre les dents !

Enfin, c’est le dernier virage et la dernière ligne droite je sens que j’arrive au bout ! Des panneaux tous les 50m font le décompte à 400m de l’arrivée c’est long ! Je sprinte comme je peux, je donne tout, et enfin je franchis la ligne d’arrivée ! Je dois être dans un sacré état car un pompier m’attrape par les deux épaules, il a l’air franchement inquiet “ça va aller mademoiselle ?”. Soudain je réalise, j’y suis arrivée ! Je ne suis que joie et sourire, je le rassure et pars en quête de ma médaille ! Je l’ai bien méritée ! Je regarde ma montre : 2h17. Je suis hyper contente de moi ! Marseille Cassis, je t’ai eu !

L’arrivée : c’est très long, il y a un monde de fou… il me faut 20 minutes pour récupérer de l’eau et ma médaille mais ça y est je l’ai ! Je suis tellement contente ! Je retrouve enfin Étienne et il est temps de reprendre le train direction Marseille pour retrouver ceux qui n’ont pas courus et partager un déjeuner bien mérité !

 

Inutile de préciser que j’ai bien évidement passé la journée avec ma médaille autour du cou ! Cette Marseille Cassis était géniale, c’était la première fois que je participais à une course en dehors de Paris et quelle course ! A l’année prochaine ?

 

Bonnes Adresses Lifestyle

Un brunch sympa à Paris : Chez Clint – Paris 11 ème

7 mai 2017
Hello !

Je vous retrouve aujourd’hui pour une bonne adresse de brunch parisienne testée il y a peu : Chez Clint ! J’habite à Paris depuis 2 ans et demi maintenant, et je commence donc à avoir testé pas mal d’adresses : pourquoi ne pas les partager avec vous ?

Le saint graal du weekend Parisien, c’est un peu le brunch. Personnellement, j’aime les brunch simples et efficaces : du bon pain, des viennoiseries, de l’avocat, du saumon, du bacon, des œufs et des fruits. Après avoir testé pas mal d’adresses où bruncher sur Paris, je vous avoue que je suis toujours déçue ! Ce sont souvent des formules à volonté, et le quali n’est pas toujours au rendez-vous. Ou alors il faut être prêt à y mettre un certain prix 🙂

 

Un brunch chez Clint

Chez Clint, j’ai pu découvrir un brunch comme je les aime !
A la carte : boissons chaudes en tout genre, pancakes, œufs à toutes les sauces, granola, fruits, jus… Le bonheur ! Clint maitrise le brunch classique, et sert en particulier de belles assiettes à des tarifs tout à fait acceptable (comptez 8 à 12€ par assiette).

On a été super bien reçu par le personnel, souriant et accueillant.

Petits bonus ? La déco carrément canon et la proximité avec le Père Lachaise pour une balade digestive post brunch !

Et vous, quelles sont vos adresses de brunch favorites à Paris ?

 

Je vous laisse avec quelques photos, bien plus parlant que des mots quand il s’agit de nourriture 😉

 

Infos pratiques :

Chez Clint

174 rue de la Roquette, Paris 11ème.

Instagram : @clint_paris

 

A très vite !!

Margaux

FOOD Légumes Salé

Une salade express pour les jours où l’on manque de temps

12 mars 2017

Hello ! Que le temps passe vite…! Depuis la rentrée, j’ai été plus qu’occupée entre une période chargée au boulot et la préparation de mon premier semi-marathon ! Cela ne me laisse pas beaucoup de temps pour rédiger des articles comme je l’aimerai, même si je cuisine toujours beaucoup de choses 🙂 Alors pourquoi ne pas vous proposer aussi ces petites recettes qui n’en sont pas vraiment, car elles sont si pratiques pour les jours pressés où on a pas d’idées ?

Cette salade m’a bien sauvée pendant ma préparation du semi : retour du bureau à 20h30, entrainement et me voilà à 21h30 avec une grosse faim et sans aucune envie de préparer quoi que ce soit, ni de mal manger… Il y a ceux qui arrivent à préparer leurs repas par avance le weekend mais personnellement, c’est un challenge que je n’ai pas encore réussi à relever !

Et surtout… si vous avez d’autres petites recettes de ce type, dites le moi !! J’adore tester de nouvelles choses 🙂

Salade express antioxydante

 

Ingrédients (pour 4 personnes) :

 

  • 200 gr de quinoa
  • 2 courgettes
  • 1 grenade
  • de la feta
  • pour l’assaisonnement : huile d’olive, vinaigre de cidre, moutarde, lait, sel et poivre.

 

Préparation

Commencez tout d’abord par faire cuire le quinoa comme indiqué sur le paquet.

Pendant ce temps là, épluchez les courgettes et taillez-les en petits dés.

Occupez-vous maintenant de la grenade : personnellement, j’ai appris à la découper grâce à cette vidéo. ça défoule 🙂 (si cela vous rebute, je vois régulièrement de la grenade déjà préparée au supermarché ;))

Taillez la feta en dès.

Égouttez le quinoa et rincez le bien sous l’eau froide pour qu’il soit à la bonne température.

Préparez ensuite l’assaisonnement : dans le fond du saladier, ajoutez une cuillère à café de moutarde, le sel et le poivre. Mélangez bien puis ajoutez deux cuillères de vinaigre de cidre, puis deux cuillères d’huile d’olive et une cuillère de lait. Le lait permet de réduire l’acidité de assaisonnement de donc de le digérer plus facilement.

Mélangez enfin tous les ingrédients et régalez vous !

 

A très vite (il faut que je vous raconte ce semi !!)

 

Margaux

 

 

Desserts FOOD Sucré

Un dessert pour Noël : le Succès

21 décembre 2016

Un dessert pour Noël : le Succès

Que serait un blog de cuisine sans ses recettes de dessert de Noël ? J’ai donc testé il y a quelques jours de réaliser un Succès façon Lenôtre (qui a été assez sympa pour inventer cette recette). Le pralin est MA saveur favorite en terme de desserts des fêtes, plutôt que des buches au chocolat. Je trouve que ça change un peu tout en conservant l’effet « wahou » d’un dessert des fêtes.

Ce que j’aime avec de type de dessert, c’est qu’on a toutes nos préparations et qu’on peut le façonner à sa façon. Vous pouvez ainsi varier les formes, faire des portions individuelles, faire des couches plus ou moins fines. (Petite pensée pour Chelsea et ses cuches #lemeilleurpatissier). Je l’ai ici réalisé façon entremet, en rond. Pour le jour de Noël, je la referai en version buche. Un succès revisité Cyril !!

Par ailleurs, je vous conseillerai de réaliser ce dessert la veille. En effet, il se conserve très bien au réfrigérateur et cela une bonne chose en moins à faire le jour J !

Allez, c’est parti pour la recette qui sera, je l’espère, sera un succès (oh oh oh)!

Et j’allais oublier le plus important : un très joyeux Noël !

 


Le Succès
Print Recipe
Portions Temps de Préparation
8 personnes 2 heures
Temps d'Attente
1 heure
Portions Temps de Préparation
8 personnes 2 heures
Temps d'Attente
1 heure
Le Succès
Print Recipe
Portions Temps de Préparation
8 personnes 2 heures
Temps d'Attente
1 heure
Portions Temps de Préparation
8 personnes 2 heures
Temps d'Attente
1 heure
Ingrédients
Noisettes caramélisées
Crème au beurre légère
Pralin
Biscuit dacquoise
Portions: personnes
Instructions
Noisettes caramélisées
  1. Commencez par préparer les noisettes caramélisées. Faites chauffer l'eau et le sucre dans une petite casserole à feu doux.
  2. Pendant que le sucre chauffe, hachez grossièrement vos noisettes
  3. Une fois que le sucre est fondu, ajoutez les noisettes et remuez pour bien les enrober du sirop. Laissez cuire à feu doux jusqu'à ce que le caramel prenne une belle couleur doré (je vous laisse juger pour le temps de cuisson, cela dépend complètement de votre mode de cuisson et de votre goût niveau caramel :))
  4. Réservez dans un bol le temps de préparer la suite.
Pralin
  1. Pour le pralin, préchauffez votre four à 180°, et enfournez-y amandes et noisettes pour les faire torréfier pendant 5 à 10 minutes. Remuez de temps en temps pour que cela ne brûle pas. Dès que l'odeur embaume la cuisine, c'est bon !
  2. Pendant ce temps, faites fondre le sucre dans l'eau sur feu doux de manière à former un caramel très clair.
  3. Ajoutez alors les noisettes et amandes au caramel, et mélangez vivement avec une cuillère en bois.
  4. Continuez de mélanger hors du feu : le sucre va refroidir et le mélange "sabler".
  5. Remettez alors à chauffer sur feu doux jusqu'à ce que le mélange caramélise de nouveaux. Je laisse mon pralin chauffer à feu doux environ 10/15 minutes en remuant régulièrement.
  6. Retirez du feu et transvasez votre pralin a plat sur une plaque. Laissez le refroidir.
  7. Une fois refroidi, cassez le pralin dans le bol mixeur d'un robot. Il faut alors mixer cette préparation. Le pralin va d'abord se transformer en poudre, puis, à force de mixer, une pate va commencer à se former. Pensez bien à arrêter le robot régulièrement pour mélanger le pralin, le décoller des parois et éviter que le moteur du robot ne chauffe de trop. Au bout de 10 minutes de mixage effréné, on obtient une belle pâte type pâte à tartiner (d'ailleurs ce pralin se conserve très bien dans un pot hermétique, je dis ça, je dis rien...).
Crème au beurre légère
  1. On va commencer par préparer une meringue italienne : Faites chauffer à feu doux 20 ml d'eau avec 50 gr de sucre. Pendant ce temps là, montez le blanc d'œuf en neige avec les 10 gr de sucre. Une fois que le mélange sucre+eau a fondu, versez le sur le mélange œuf+sucre. Battez de nouveau afin de faire monter votre meringue (environ 3-5 minutes). Réservez.
  2. On va maintenant préparer la crème au beurre : Faites fondre les 120 gr de sucre avec les 50 ml d'eau à feu doux (on commence à avoir l'habitude ;)). Pendant ce temps, battez les jaunes d'œufs pour les faire mousser. Versez alors le mélange eau/sucre et fouettez vivement pour faire blanchir le mélange et le faire former un ruban (environ 3-5 minutes). Ajoutez alors le beurre et continuer de fouetter pour l'intégrer au mélange.
  3. Finalisez la crème au beurre légère : mélangez simplement la meringue italienne avec la crème au beurre.
Crème au pralin
  1. Mélangez maintenant la crème au beurre légère et le pralin. Transvasez votre crème dans une poche à douille, et réservez-la au frais le temps de préparer le biscuit dacquoise.
Biscuit dacquoise
  1. Préchauffez le four à 180°c. Commencez par monter les blancs en neige avec le sucre.
  2. Incorporez à ce mélange les noisettes et amandes en poudre.
  3. C'est le moment de choisir la forme de votre dessert : si vous souhaitez réaliser un dessert rond, comme sur les photos, placez votre dacquoise dans une poche a douille et utilisez la pour former un biscuit d'une forme ronde. Si vous souhaitez une forme plus "buche" pour Noël, je vous recommanderais alors de cuire votre dacquoise sur une plaque allant au four et de découpez deux ou trois rectangles par la suite en fonction du nombre de couches désirées. Ici, je vous indique le montage pour deux biscuits dacquoises.
  4. Enfournez une quinzaine de minutes, laissez bien refroidir.
Montage du Succès
  1. Si vous avez choisi de réaliser un entremet rond, je vous conseille de vous aider d'un cercle à pâtisserie pour avoir un gâteau bien net. Commencez par placer une couche de dacquoise. Recouvrez alors des 2/3 de votre crème au pralin. Ajoutez la moitié des noisettes caramélisées. Recouvrer du deuxième biscuit dacquoise. Rajoutez alors la fin de la crème au pralin. La mienne n'avait pas eu le temps de prendre au froid donc elle ne se tenait pas, mais si vous avez fait dans l'ordre indiqué ci dessus, vous devriez être capable de réaliser un montage plus joli que le mien :). Décorez enfin des dernières noisettes caramélisées et réservez au réfrigérateur jusqu'au moment de servir.
Notes
Partager cette recette
Propulsé parWP Ultimate Recipe